LES TEMPLIERS

Histoire -

LES TEMPLIERS

Les Templiers étaient un ordre chrétien de moines guerriers fondé il y a plus de 900 ans, en 1119 après J.-C.  Ils furent l'ordre monastique militaire le plus puissant du monde médiéval.  S'engageant à protéger les pèlerins pendant les croisades, les Templiers sont devenus les héros des chrétiens du monde entier.  Leurs prouesses au combat étaient légendaires, et  la vue de leurs manteaux blancs et de leurs croix rouges inspirait les fidèles et semait la terreur chez leurs ennemis !

croix Les jeunes hommes se précipitèrent pour rejoindre l'Ordre, prononçant des vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance pour lutter pour Dieu.  Au XIIIe siècle, l'Ordre commandait des milliers d'hommes, de navires et de châteaux dans tous les pays d'Europe.  Considérés comme intouchables, les Templiers ne devaient allégeance à aucun roi - seulement au Pape lui-même. Ils ont également été des pionniers économiques et bancaires au cours des 12e et 13e siècles.

templier introduction.

1 - Les Origines

A.  Le Contexte

Au début du premier millénaire, de plus en plus de chrétiens faisaient pèlerinage vers la Terre Sainte, Jérusalem, afin de se repaître devant le Saint Sépulcre.  Mais nous sommes alors dans un contexte de guerres de religions et de territoires, tout particulièrement entre Musulmans et Chrétiens. Et tous visaient cette terre sacrée lié au Christ qu’est Jérusalem.

Lors du fameux Concile de Clermont de 1095,  le pape Urbain II appela aux armes de toute la Chrétienté. Ce fut le début des croisades. En 1099, les croisés combattent les musulmans et se saisissent de Jérusalem. La guerre n’est pas pour autant terminée, et les attaques de Bédouins sur les riches pèlerins chrétiens se rendant en terre sainte sont légion. C’est dans ce contexte de croisades et d’incapacité au pouvoir installé à Jérusalem de protéger les croyants que commence notre histoire.

conquête de jérusalem 1099

B.  La naissance de l’Ordre

En 1120, les chevaliers Hugues de Payns et Godefroy de St-Omer créèrent une confrérie de guerriers religieux : la milice  des Pauvres Chevaliers du Christ : des combattants compétents qui prêtaient des serments de chasteté et de pauvreté. Ils se consacrent à la protection des pèlerins chrétiens sur les routes autour de la ville sainte, menacés par les brigands qui s'attaquent aux voyageurs vulnérables qui parcourent une campagne inconnue.

croix Cette fraternité qui comprenait seulement une quinzaine hommes a rapidement été reconnue. Le souverain de Jérusalem, Baudouin II, leur octroya son palais, ancienne mosquée al-Aqsa, qui était autrefois identifié comme étant le Temple de Salomon. Ainsi naquit le nom de « Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon », qui deviendrons rapidement les « Chevaliers du Temple », et enfin les «Templiers ».

Ce n’est que lors du concile de Troyes, en 1129, que l’Ordre du Temple fut officialisé, et pu accueillir de très nombreux hommes près à se battre pour le salut de leur âme.

Naissance de l'Ordre avec Hugues de Payns

2 -  Structure & Organisation

Dans les années 1120, l'Ordre se vit attribuer une règle de vie quasi-monastique, conçue par l'abbé cistercien Bernard de Clairvaux.  Les chevaliers de l'Ordre  portaient des manteaux blancs, attribués aux Templiers en 1129 lors du Conseil de Troyes, et des surcotes frappées d'une croix rouge, symbole du martyre, probablement ajouté au début de la deuxième croisade en 1147. Ils étaient des chevaliers de l'aristocratie lourdement armés de chevaux de guerre.

croix Les chevaliers devaient porter leurs manteaux blancs en permanence, même lorsqu'ils mangeaient et buvaient. Pour les nouveaux entrants, une cérémonie d'initiation solennelle était organisée. Les nouveaux membres se joignaient généralement à l'ordre pour la vie, devaient remettre leurs richesses et leurs biens à l'ordre, et prononcer des vœux de pauvreté, de chasteté, de piété et d'obéissance. Les hommes mariés pouvaient s'inscrire avec la permission de leur femme, mais n'étaient pas autorisés à porter le manteau blanc.  À tout moment, chaque chevalier avait une dizaine de personnes en position de soutien !

les habits des templiers

organisation des templiers

 Il y avait quatre divisions de frères dans l'Ordre du Temple :    

  1. Les chevaliers, équipés en cavalerie lourde (portaient un habit blanc avec une croix rouge)
  2. Les sergents, équipés en cavalerie légère et issus d'une classe sociale inférieure à celle des chevaliers (portaient un manteau brun)

  3. Les aumôniers, étaient des prêtres ordonnés qui s'occupaient des besoins spirituels des Templiers
  4. Les frères servants, qui administraient les biens de l'Ordre, et exerçaient des tâches et des métiers subalternes

Les chevaliers de l'Ordre ne se rendaient JAMAIS, à moins que le drapeau templier ne soit tombé. La mission première des Templiers était la guerre, mais elle devint au fil du temps bien plus que cela :



3 - L’enrichissement de l’Ordre

Bien que la mission première de l'Ordre soit militaire, seul un petit pourcentage de ses membres se trouve en première ligne, tandis que de nombreux autres participent au développement d'une infrastructure financière pour soutenir la branche des guerriers. Ils fallait donc trouver de l'argent, beaucoup d'argent.

A.  Les dons et les soutiens des puissants

L'Ordre s'est rapidement développé grâce au soutien des principaux chefs de l'Eglise, et était exempt de toute autorité, sauf celle du Pape, y compris des autorités temporelles. En raison de cette sanction officielle, l'Ordre reçu des dons massifs d'argent, de terres et de chevaliers nés dans la noblesse de familles de toute l'Europe, qui ont été encouragés à apporter leur soutien pour aider à la lutte en Terre Sainte. Ils étaient exonérés d'impôts dans de nombreuses juridictions en Europe. 

croix En France, pendant une centaine d'années, les Templiers ont sous-traité de vastes pans des fonctions du Trésor français. Ils y payaient les fonctionnaires royaux au nom de la couronne et tenaient les livres de comptes pour le roi de France et sa famille. Ils percevaient, au nom du pape, les taxes de croisade prélevées par l'Église en Angleterre, en France, en Hongrie et dans certaines parties de l'Espagne et de l'Italie.

l'enrichissement de l'ordre des templiers

B.  Les prémices d’un système bancaire

La mission initiale de l'Ordre, qui consistait à protéger les pèlerins, s'est transformée en une mission de protection de leurs objets de valeur grâce à une méthode innovante d'émission de lettres de crédit, précurseur de la banque moderne. Voilà comment ces lettres fonctionnaient :

▷ Les pèlerins se rendaient dans une maison des Templiers dans leur pays d'origine, où ils déposaient leurs actes et leurs objets de valeur. Les Templiers leur remettaient ensuite une lettre qui décrivait leurs avoirs. Pendant leur voyage, les pèlerins pouvaient présenter cette lettre à d'autres Templiers en cours de route, afin de "retirer" des fonds de leur compte. Cela permettait aux pèlerins d'être en sécurité, puisqu'ils ne transportaient pas d'objets de valeur ... et augmentait encore le pouvoir des Templiers.

le système bancaire des templiers

▷ Grâce à ce mélange de dons et de commerce astucieux, l'Ordre a acquis de grandes étendues de terre en Europe et au Moyen-Orient, a construit des églises et des châteaux, a acheté des fermes et des vignobles, a participé à la fabrication, à l'importation et à l'exportation, a eu sa propre flotte de navires et a même été pendant un temps propriétaire de toute l'île de Chypre !

4 - Les Batailles

"Ils étaient les plus féroces combattants de tous les Francs." C'est ainsi que le chroniqueur musulman Ibn al-Athir évaluait les Templiers. Ibn al-Athir avait environ 27 ans en 1187 et, comme son contemporain Saladin, il savait à quel point les Templiers pouvaient être compétents - et dangereux.

batailles des templiers

Les Templiers étaient la force de combat d'élite de leur époque : entraînés, bien équipés et motivés. Un des principes de leur ordre religieux était qu'il leur était interdit de battre en retraite au combat. Les Templiers étaient devenus une organisation paramilitaire autonome, une escouade de soldats endurcis et dévoués, capables de se battre sur tous les terrains et tenus par le serment de servir Dieu et leurs frères. En termes modernes, ils étaient l'équivalent des Navy SEALS ou de la Légion étrangère française.

croix Lorsqu'ils partaient au combat, les Templiers chantaient un psaume : " Pas pour nous Seigneur, non pas pour nous, mais en Ton nom et pour Ta gloire ". La vue et le son de ces hommes chargeant dans leurs manteaux blancs et noirs à croix rouge étaient à juste titre redoutés dans toute la Terre Sainte.

5 -  Déclin et fin des Templiers

À la fin du XIIe siècle, les soldats musulmans reprennent Jérusalem et renversent le cours des croisades, obligeant les Templiers à se déplacer à plusieurs reprises. Dans les décennies qui ont suivi, le soutien des Européens aux campagnes militaires en Terre Sainte a commencé à diminuer. La popularité des Templiers a connu le même sort, ces derniers s'étant heurtés à d'autres ordres militaires chrétiens et ayant participé à une série de batailles infructueuses.

En 1303, les chevaliers avaient perdu leur ancrage dans le monde musulman et avaient établi une base d'opérations à Paris. Entre-temps, le roi de France Philippe IV décida de faire tomber l'Ordre, peut-être parce que les Templiers avaient refusé au souverain endetté des prêts supplémentaires.

les templiers sur le bucher

Le vendredi 13 octobre 1307, de nombreux Templiers français furent arrêtés en même temps que le grand maître de l'ordre, Jacques de Molay. Accusés d'une série de délits allant de l'hérésie, du culte du diable à l'homosexualité, la fraude et la corruption financière, les hommes furent torturés ; beaucoup, dont de Molay, avouèrent sous la contrainte. Le roi Philippe IV convainquit le pape Clément V, qui avait fait part de ses inquiétudes concernant les rites et pratiques d'initiation secrets des chevaliers dans le passé, de lancer sa propre enquête.

En 1310, des dizaines de Templiers furent brûlés sur le bûcher à Paris pour avoir rétracté leurs aveux antérieurs lors de leurs procès ; de Molay subira le même châtiment en 1314. L'ordre des Templiers fut définitivement dissout en 1312.  

les templiers brulés vifs

6 - La Légende et le Trésor des Templiers

Les Templiers se sont entourés de légendes sur les secrets et mystères transmis à l'élite depuis les temps anciens. La plupart de ces légendes sont liées à la longue occupation par l'ordre du Mont du Temple à Jérusalem, et aux spéculations sur les reliques que les Templiers ont pu y trouver, comme le Saint Graal ou l'Arche d'Alliance.

croix Mais les histoires de caches secrètes dans des grottes à travers le pays ont été largement discréditées. Quant à la légende, les quelques croix aperçues sur le mur d'un nom de lieu sont maintenant tout ce qui reste, apparemment, de l'Ordre autrefois puissant qui, pendant des années, a tenu une grande partie de l'Europe en haleine. Mais qui sait ...? 

Il n'empêche que les Templiers ont toujours une influence sur la culture actuelle : au travers du  best-seller de Dan Brown "The Da Vinci Code", ou dans le jeu vidéo "Assassins Creed". Des associations comme les franc-maçons ont repris certains symboles de l'Ordre. Sans parler bien sûr des bijoux masculins en rapport avec les templiers.

La Légende et le Trésor des Templiers